Accueil » Le paroedura picta de Madagascar, un petit gecko terrestre
Conseils terrariophile Fiches d'élevage animaux Lézards

Le paroedura picta de Madagascar, un petit gecko terrestre

gecko
A l’instar du gecko léopard asiatique, le paroedura picta s’élève parfaitement en terrarium. En effet, il supporte très bien la captivité et peut y évoluer harmonieusement. Cependant, son caractère territorial empêche les mâles de vivre en cohabitation

De la classe des reptiles et de la famille desgekkonidares, le paroedura picta de Madagascar, de son nom vernaculaire gecko panthère,vit dans la moitié sud de Madagascar, le long des côtes de Belinta, à Fort-Dauphin. On le trouve notamment dans les endroits sablonneux, dégagés, herbacés et boisés, mais secs et à une altitude comprise entre 70 et 240 m. Ne possédant pas de lamelles sous digitales, c’est le plus terrestre de tous les paroedura existants. C’est aussi la plus grande de son genre, car les mâles peuvent mesurer jusqu’à 17 cm.

Une espèce non protégée

Se trouvant en très grand nombre dans cet environnement, le paroedura picta ne fait pas partie des espèces protégées par la CITES et ne figure pas non plus dans la Liste Rouge de l’UICN. De ce fait, son importation est légale et ne fait l’objet d’aucune restriction. On peut donc le vendre à l’international et dans les pays occidentaux.

Les caractéristiques biologiques du paroedura picta

On dénombre actuellement 16 espèces de paroedura, toutes endémiques de l’île rouge à l’exception du paroedura sanctijohannisde l’archipel des Comores. Elles vivent dans les zones côtières dégagées et sèches, les endroits forestiers et secs, et même les forêts humides et fraîches.  Les autres espèces,le paroedura karstophila ou le paroedura lohatsara, elles, préfèrent les massifs karstiques constitués de roches calcaires ayant fortement subi des érosions chimiques.

Comme les autres geckos, le paroedura picta est un reptile nocturne assez difficile à observer. Toutefois, on y arrive en l’élevant en captivité. L’astuce consiste à lui offrir de quoi manger en matinée ou dans l’après-midi et il se fait une joie de sauter dessus.

Son élevage en captivité

A l’instar du gecko léopard asiatique, le paroedura picta s’élève parfaitement en terrarium. En effet, il supporte très bien la captivité et peut y évoluer harmonieusement. Cependant, son caractère territorial empêche les mâles de vivre en cohabitation. Inversement, les femelles arrivent à vivre ensemble en dépit de leur différence d’âge. La seule condition est de leur offrir suffisamment de nourriture pour satisfaire leur appétit vorace.

Le terrarium adapté

Pour élever un groupe d’un mâle et de deux ou de quatre femelles, un terrarium en verre de dimensions 60cm x 40cm x 40cm au minimum conviendrait. Un plus grand espace offre, néanmoins, diverses possibilités de zones climatiques nécessaires à leur épanouissement. Le matériel à utiliser comprend un tapis chauffant placé sous un tiers de la surface du terrarium. Celui-ci doit offrir une température moyenne de 28 à 32° C le jour afin d’en faire une zone sèche. La nuit, cette température doit descendre jusqu’à 22 et 20° C. En outre, une autre source de chaleur de 25 à 40 W serait la bienvenue pour éclairer le terrarium et marquer le rythme nycthéméral. De mars à octobre, durant la période de reproduction, l’éclairage doit durer14 heures, réduite à 13 heures de février à novembre et 12 heures de novembre à janvier, la période de repos des femelles.

Quant au substrat à utiliser, il inclut sable, copeaux de hêtre ou de pin conçus spécialement pour les terrariums, tourbe sèche ou papier absorbant afin de maintenir ces lézards en batterie d’élevage. Dans le cas où le terrarium est plus spacieux, on peut y créer diverses zones d’habitat moyennant différents substrats délimités par des branches couchées et des cailloux… L’une, très sèche, est faite de sable et couvre la moitié de la surface tandis que l’autre, de tourbe sèche et de feuilles mortes. Une tierce située dans un coin sera surmontée d’une tourbe plus humide afin de servir aux animaux en période de mue. Pour un élevage en batterie, il faut y insérer une petite boîte en plastique percée d’une ouverture et à demi remplie de vermiculite humide assurant le même rôle que la zone humide. Un récipient contenant de l’eau complétera le tout. Côté décoration, le terrariophile peut agir selon son inspiration en tenant compte du fait que les geckos panthères terrestres sont des animaux nocturnes n’ayant besoin que de pierres, de branches, de demi-tuiles etc.

L’alimentation du paroedura picta

En tant qu’insectivore, le paroedura pictase nourrit essentiellement d’insectes vendus sur le marché : grillons moyens, petits criquets, vers de farine… En été, il se régale de ceux capturés dans les champs. Toutefois, son métabolisme élevé oblige le terrariophile à le nourrir tous les jours avec un complément vitaminé riche en calcium de temps en temps. Ce complément alimentaire est recommandé durant la période de reproduction des femelles, de février en octobre. Quant à l’alimentation des jeunes, longs de 2 cm à peine avec un poids ne dépassant pas un demi-gramme à la naissance, les mini-vers de farine, les micro-grillons ou drosophiles aptères sont plébiscités. Quelques semaines suffisent cependant à les familiariser avec des proies plus grosses.

La reproduction du gecko panthère

Le paroedura picta dispose d’une maturité sexuelle précoce, leurs femelles déposant leurs premières pontes dès l’âge de 5 à 6 mois. Pour les laisser vivre plus longtemps, il est conseillé de les maintenir loin des mâles au moins jusqu’à leur 18ème mois. Passé ce délai, elles pondent deux œufs tous les 10 à 20 jours durant une saison de reproduction pouvant durer huit mois. En effet, un accouplement suffit à une femelle pour se constituer une réserve de sperme viable pendant 170 jours ou près de 6 mois. De ce fait, son besoin en calcium est plus important que jamais, nécessitant une nourriture adéquate complétée par du carbonate de calcium ou CaCO3 pure qu’on place dans une petite coupelle à son intention. Après quelques mois de cohabitation, il faut séparer les femelles des mâles pour ne pas fatiguer les premières. Les œufs, eux, sont pondus un peu partout dans le terrarium, rendant leurs récoltes assez difficiles. Cependant, ils doivent être incubés sur un substrat sec, mais dans une atmosphère humide, comme dans une petite boîte contenant de la vermiculite ou du sable. Incubés à une température de 26 et 31° C, ils éclosent après 43 et 65 jours.

Côté santé, les geckos panthères sont de nature robuste même en captivité. Un manque d’appétit peut toutefois provenir de la domination d’un autre mâle ou d’une parasitose diagnostiquée par l’analyse des matières fécales. Pour soigner l’ostéo-fibrose des femelles en âge de pondre, il faut satisfaire à leurs besoins élevés en calcium.

 

 

Tags