Accueil » Serpent des blés : hiberner pour se reproduire
Fiches d'élevage animaux Reproduction Serpents

Serpent des blés : hiberner pour se reproduire

Le serpent des blés

Le serpent des blés connu aussi sous le nom scientifique Pantherophis guttatus est l’une des espèces les plus communes en captivité.  Ils ont tendance à s’accoupler au début du printemps, après leur sortie d’hivernage, avant de se disperser. L’hibernation semble apparaître comme une étape primordiale pour la réussite de la reproduction. Qu’en est-il dans la réalité ?

Hibernation et reproduction chez le serpent des blés

Pantherophis guttatus est une espèce qui se rencontre sur toute la côte est des Etats-Unis. Au Nord comme dans le New Jersey, le serpent des blés fait face à un climat difficile en hiver. Un peu plus au Sud, en Floride, le temps est plus doux, mais il y fait parfois froid pendant la saison hivernale. Souvent exposé à de baisses importantes de températures, le reptile a besoin d’hiberner pour assurer sa survie.

Le serpent des blés

L’hibernation est importante pour le serpent des blés. Pendant le processus, l’animal se repose dans un abri. La période est entièrement consacrée au sommeil. Il ne se nourrit pas et se désaltère que très rarement. Hiberner est vital pour Pantherophis guttatus. Mais durant ce moment de repos, l’espèce est aussi très vulnérable. Lorsque le processus est interrompu, elle doit rapidement trouver une cachette pour le reprendre. Sinon, elle meurt.

Rôle de l’hibernation dans la reproduction du serpent des blés

Au contraire de certains serpents, le gutt parvient à se reproduire sans problème en captivité. Pour ce faire, elle n’a pas principalement besoin d’hiberner. Cependant, amener l’animal à déclencher le processus offre des conditions plus optimales pour la reproduction. Par la même occasion, cela lui permet de mieux se porter et d’allonger son espérance de vie.

L’hibernation favorise la fertilité chez la femelle. Le sommeil aide à prévenir des troubles hormonaux pouvant nuire à la reproduction. Après son repos de 2 mois, la femelle de l’espèce possède une meilleure condition physique. Les risques de rétention d’œufs sont réduits. Et la ponte se réalise plus fréquemment. Chez le mâle, l’absence d’hibernation ôte l’appétit. Il ne se nourrit pas normalement, il observe une plus longue durée de jeûne. Alors son corps perd considérablement en force. Le mâle s’expose ainsi à une mort prématurée.

En captivité, le serpent des blés doit donc hiberner pour de meilleurs résultats pendant la saison des accouplements.