Vous pouvez passer commande, mais nous n'expédions pas du 5 au 15 août (congés annuels). Expéditions dés le 16 août.

Archives mensuelles : janvier 2015

  • Un terrarium tropical pour vos amphibiens

    terrarium tropical Rio San Carlos Les rives du Rio San Carlos

    La forêt primaire costaricaine dans un terrarium tropical pour grenouilles

    Sur les rives du Rio San Carlos, au nord du Costa Rica, se trouve une forêt vierge caractérisée par des arbres géants. Cette région constitue l’habitat de plusieurs espèces de grenouilles. Celles-ci considèrent sans doute le lieu comme un petit coin de paradis. En captivité, il est possible de leur offrir le même environnement.

    terrarium tropical dendrobates auratus

     Caractéristiques de la forêt

    L’eau abonde dans cette partie du Costa Rica. En complément, il y a la luxuriance de la végétation. C’est tout à fait logique que cette région soit l’habitat de différents types d’amphibiens. Les feuilles qui tombent des arbres tapissent le sol. La plupart des plantes prennent de la hauteur. Tant de conditions facilitant la vie des grenouilles.

    Comment réaliser votre terrarium tropical ?

    Afin de reproduire la végétation costaricaine, on a besoin d’un compartiment volumineux. Le terrarium doit avoir une hauteur de 90 cm, montée sur une base de 60x60cm. Un tel paramètre offre assez d’espace aux plantes pour leur croissance. Pour les espèces grimpantes, on prévoit des modules en fibre de coco sur les parois latérales et arrière.

    Jungle Planting Backgroung Jungle Planting Backgroung

    Un terrarium tropical pour vos amphibiens

    Le sol du terrarium sera constitué d’un banc de billes d’argile épais de 3 à 5 cm. Par-dessus, on placera le substrat nutritif avec une épaisseur de 5 à 6 cm.

    Hydroclay Reptiles-planetsphagnum moss

     

    On dispose ensuite des lianes, des morceaux de branche et de petites souches pour la touche de réalisme.

     

    coco iglooplante

    plante epiphyte gamelle jungle

    Pour créer un terrarium tropical pour vos amphibiens, Il ne faudra pas oublier de mettre en place un système d’éclairage pour simuler le soleil. Une bonne ventilation servira de moyen de prévention à la formation de moisissure. Point important, la température devra être similaire à celle en zone tropicale.

    Un système de brumisation tel que le Repti Rainsforest peut vous permettre d'éviter l'assèchement.

    Super_Rain_Packaging

     

    Pour quelle population ?

    Il existe de nombreuses espèces d’amphibiens. Mais il est souhaitable de sélectionner les animaux d’élevage. On peut également choisir les espèces symboles du Costa Rica, comme Agalychnis Callidryas, Dendrobates auratus ou encore Oophaga pumilio.

    Oophaga pumilio Oophaga pumilio

    Autres sources d'information : http://www.batraciens.net/plantes.ph

    Tous les produits présentés dans cet article sont de la marque Reptiles-Planet

     

  • La CITES : la convention de Washington

    la CITES

    La CITES : La convention de Washington

    La CITES (Convention on International Trade of Endangered Species) est une convention intergouvernementale signée il y a un peu plus de 40 ans dans la capitale américaine, le 3 mars 1973 plus précisément. Il est aussi connu du grand public par l’appellation de Convention de Washington.

    A l’époque, seulement 80 gouvernements avaient participé à la signature du projet. Aujourd’hui, celui-ci est approuvé dans 177 nations. Selon la convention, chaque Etat l’ayant ratifié est appelé partie.

     Pourquoi cet accord ?

    Au moment de sa mise en place, la CITES avait pour principal objectif la règlementation du marché des plantes et des animaux. Avant la signature du document, le commerce des bêtes et de leurs produits dérivés n’était soumis à aucune législation particulière. Forcément, il y avait des abus et certaines espèces se sont vite retrouvées en danger. D’autres ont presque disparu de la planète. D’une certaine manière, la Convention de Washington était la protection dont avaient besoin ces animaux.

    Avec cet accord, les parties ont mis en place un ensemble de lois et règlements pour régir le commerce international des animaux et des plantes. Ces législations prennent aussi en considération la spécificité de chaque pays.

     Les annexes de la CITES

    Les législations de la Convention de Washington régulent l’exploitation de quelque 5 000 espèces animales et 29 000 espèces de plantes. Ces animaux et végétaux sont catalogués selon 3 annexes : Annexe I, Annexe II, Annexe III.

    L’Annexe I est le groupe des espèces proches de l’extinction. Leur commerce est interdit et n’est autorisé que dans des circonstances exceptionnelles. Dans l’Annexe II, on retrouve les espèces qui pourraient être menacées d’extinction dans un futur proche. Leur exploitation nécessite un permis. Et enfin, l’Annexe III répertorie les animaux et les plantes inscrits sur la requête d’une partie. Cette dernière, dans sa régulation d’une espèce donnée, sollicite la collaboration d’autres parties pour davantage de contrôle.

    Les règles de la CITES s’appliquent aussi à la terrariophilie. Des initiatives concrètes comme par exemple pour la protection de pythons sont réalisées.

    La CITES se félicite du nouveau Partenariat pour la conservation des pythons

    La plupart des espèces ne sont pas protégées par le Cites, car leur commerce n'est pas jugé préjudiciable pour la survie de l'espèce.

    C'est le cas par exemple des physignatus  physignatus (dragon d'eau) élevés en captivité au Vietnam dans la ferme d'élevage partenaire de SAVANNAH.

    bb-physi

     Plus d'infos sur la Cites :

    https://www.cites.org/

    La CITES en bref

    http://www.fws.gov/international/cites/what-is-cites.html

2 article(s)

Nous contacter