Général Le Coin du Véto

Reproduction : Les démarches à adopter après l’hibernation

L’hibernation est un cycle naturel chez les animaux. Pendant cette longue période, leur métabolisme arrête de fonctionner normalement. Par rapport aux autres animaux, les reptiles sont plus affectés aux changements de température. Ainsi, ce n’est après l’hibernation que l’éleveur peut songer à la reproduction de ses reptiles.

Pourquoi l’hibernation est essentielle avant la reproduction ?

L’hibernation ne change pas nécessairement la morphologie d’une espèce. Il est vrai que sa forme subit quelques altérations, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle a perdu beaucoup de poids. Si le processus de repos a bien été préparé, il ne devrait pas y avoir de problème. Dans le monde des reptiles, seules les transformations du climat peuvent influer sur leur métabolisme. Cependant, comme tout être vivant, certains individus peuvent être plus sensibles à des modifications que d’autres. Dans ce cas, si certains de ces reptiles sortent fatigués voire un peu maigre, encore faut-il les alimenter un peu plus que ses semblables. Certains sont même conviés à changer d’habitat afin qu’ils puissent récupérer plus de poids. Le cadre et l’aménagement du logement sont un facteur déterminant pour favoriser le bon rétablissement de l’animal. De cette manière ils vont retrouver leur ancienne apparence.

Voyez de près l’état de santé de l’animal

L’hibernation est un cheval de bataille des animaux pour conserver plus d’énergie pendant l’hiver. Pendant cette période qui peut durer quelques semaines voire des mois, les espèces arrêtent de consommer et de boire quoi que ce soit. Pourtant cette situation risque d’endommager leur fonction immunitaire. Raison pour laquelle ils commencent à être plus sensibles aux bactéries et aux parasites. Chez les reptiles en état d’hypothermie, la baisse de température favorise la contamination de certains pathogènes. Donc, il est indispensable de scruter à fond l’état de santé de chaque individu après la sortie de l’hibernation. Si on ne prend pas sérieusement des mesures de sécurité, il faut s’attendre à une prolifération. Chez les chéloniens terrestres par exemple, la transmission des maladies se fait par voie pulmonaire. Cela pour dire que le déparasitaire post hibernation est une procédure obligatoire pour prévenir toute menace de propagation. En tout cas, si on a du mal à y arriver, on peut faire appel au service d’un bon vétérinaire. Une reproduction réussie dépendra de beaucoup de la phase d’hibernation.

Les actions spécifiques à effectuer

Les mâles et les femelles n’adoptent pas les mêmes attitudes après le cycle de l’hibernation. En ce qui concerne les femelles, elles peuvent rencontrer certaines difficultés liées à la fécondation. Généralement si l’ovocyte est dans l’attente d’une reproduction, alors l’alimentation est tout à fait improbable. Face à cette situation, la manière de procéder est tout à fait différente. La première chose à faire c’est de faire provoquer une fécondation de manière à libérer la cavité cœlomique. Quant aux maux, leur besoin de reproduire peut être très intense allant jusqu’à leur faire sentir le dégoût de manger. C’est la raison pour laquelle, il faut tout d’abord assouvir cette envie pressante de s’accoupler avant de leur donner à manger.